About the author

Jean-Philippe Rousseau

Montréalais d'origine normande, éditeur Web depuis 1995 et ancien attaché politique. Éclectique passionné, il vous parlera de politique, de musique, de télévision... et de hockey avec la même intensité.

Related Articles

17 Comments

  1. 1

    Mortimer

    Héhéhéhé! Du vrai petit-lait ton texte!

    Au fait, ils sont où les nonos du Sportnographe et toute leur cohorte de fidèles, qui prétendaient qu’il n’y avait qu’à droite qu’on entendait des stupidités???

    Après les commentaires “jambon”, voici les commentaires quoi donc?: les artistes complètement dans l’champ qui passent leur temps à mentir!

    Sont vraiment caves, parce que du coup, Charest devient un peu plus sympathique!

    Good job!

    Reply
    1. 1.1

      Jean-Philippe Rousseau

      Merci !

      Oui, il y a les commentaires “jambon”, il y a maintenant les commentaires “Paris-Pâté”. C’est tout aussi édifiant, par contre, ça ne sera jamais ridiculisé à Radio-Canada !

      Double standard et privilèges du monde artistique.

      Reply
  2. 2

    Lorraine

    En effet, voilà les nouveaux curée, les artistes qui ne se gênent pas pour parler et il leur est aussi permis de se montrer “flambant nu” sans perdre leur job.

    Reply
  3. 3

    Michel

    Je suis en désaccord avec votre commentaire, vous énoncez une série de clichés et de préjugés éculés appartenant à une droite populiste et démagogue. Toutes les dictatures d’extrême droite font taire sans exception les artistes et les intellectuelles de cette façon toute opposition ou critique de vos idées réactionnaires sont impossible et votre texte laisse place a tout le mépris que vous avez de la démocratie.

    Reply
    1. 3.1

      Jean-Philippe Rousseau

      Droite populiste… dictatures d’extrême-droite… ben voyons ! Qui parle de dictature ici ? Puis c’est vrai qu’à Cuba, en Chine, avec les Khmer-Rouges… les artistes sont tellement mieux traités ! À Cuba, tant que tu ne t’en prend pas au régime, t’es correct… En Chine, même chose… Au Cambodge, durant le génocide Khmer, TOUS les artistes et intellectuels étaient assassinés, systématiquement.

      Votre commentaire frise l’illettrisme historique ! Surtout que, personnellement, je combats toute forme de dictature : quelle soit de droite, de gauche ou une dictature de la pensée-unique.

      Liberté, responsabilité, initiative individuelle… voilà ce que la droite défend, ce qui est bien loin de vos “clichés et préjugés éculés”, comme vous dites !

      À l’avenir, essayez tout de même d’apporter des commentaires constructifs. Je suis ouvert au débat, à condition que cela ne soit pas une façon détournée d’insulter ou de créer un amalgame grotesque entre droite et “dictature d’extrême-droite” !

      Reply
  4. 4

    Paul-W Parent

    OH Boy.

    Ma première impression suite à cette arrogance: coupons les subventions aux artistes pour les transposer en éducation gratuite. puis on s’en reparlera.

    Par leurs manifestations de violence. les étudiants nous enseignent la LIBERTÉ, et la “fausse GRATUITÉ des manifs ” impose aux non-coupables une facture à payer. Merci pour la morale.

    Pour gagner à coup sÛr, faites donc une révolution. Après tout sera “gratuit” juré-craché.

    Reply
  5. 5

    F. Emond

    Pour un paquet de choses, dont l’éducation, tu as le droit à 2 choix sur 3 possibilités:
    Gratuit / bon marché
    Rapide / accessible
    De qualité.

    Faut choisir. Même en cette fameuse Scandinavie où l’éducation est gratuite, et apparemment de qualité, l’université est contingentée.
    Au Québec, on dirait qu’ion veut le beurre, l’argent du beurre, et la fermière sur nos genoux. Ça ne marche pas.

    Reply
  6. 6

    Nicolas

    Vous savez, personne n’est obligé d’être d’accord avec eux, et ce même s’ils portent leur message sur toutes les tribunes qui leur sont accessibles. À ce que je sache, nous avons tous la liberté de penser et, donc, le fait qu’ils « abusent » de leurs tribunes ne fait pas que nous sommes obligé d’être d’accord.

    J’ai l’impression que vous nous dites que nous ne sommes pas assez intelligents pour faire la part des choses entre toutes les niaiseries qui se dit (et des niaiseries, il s’en dit des deux côtés de la clôture…). Ceci dit, tout le monde à droit (ou du moins peu essayer) de faire passer son message (autant et du mieux qu’il le peut). C’est d’ailleurs un peu ce que vous faites et je le respecte.

    Pour ma part, j’aime beaucoup mieux que les gens s’impliquent dans un débat d’importance (quel que soit leur point de vue) que si personne ne s’en intéresserait. Car c’est selon moi “l’utilité” d’un débat: donner assez d’informations pertinentes pour que l’auditoire puisse se faire ça propre opinion.

    C’était d’ailleurs ma motivation à lire votre texte (sur lequel je suis tombé par hasard). Je voulais voir s’il contenait des points intéressants pouvant me faire changer d’avis. Je l’ai cependant plutôt trouvé vide de contenu. À la limite, il m’a donné une impression de jalousie et de syndrome d’infériorité. Même si je comprends que l’objectif était de rendre explicite le fait que les artistes abusent de leur visibilité, qu’ils n’ont pas le « mandat » de nous éduqué et que le fait d’être connu ne donne pas la science infuse.

    Mais vous savez, les artistes, les gouvernements, les compagnies, les médias, les syndicats, les radios poubelles, mon coiffeurs, les blogueurs, les chauffeurs de taxi, les collègues de bureau et j’en passe essaient tous (à leur façon) d’user de leur influence pour nous faire passer leur vision de la vie (avec plus ou moins de réussite….). Et c’est très bien. Ça nous fait réfléchir.

    J’aimerais que les opinions soient exprimé de manière moins « attaquante » et qu’un échange d’idée existe plutôt que des attaques en règle de part et d’autre. Car avouer le, personne n’a jamais dit que « l’avis des artistes compte plus que… celui des plombiers, des électriciens, des médecins, des employés de bureau, des ingénieurs, des soudeurs… ».

    Au fait, si vous n’êtes pas d’accords avec les artistes (et leur subvention), vous pouvez toujours les boycotter (et donc d’arrêter de regarder la télé, d’aller au cinéma, d’écouter la musique, etc.). Moi, je ne suis pas d’accord avec les niaiseries qu’il se dit à un certain poste de télé et à une certaine radio et je ne les écoutes tous simplement pas… ;)

    Ceci dit, continuer de défendre vos opinions car la diversité est importante.

    P.S Je ne suis pas un artiste et je ne suis pas automatiquement d’accord ou contre leur valeur. Ça dépend du message véhiculé…

    Reply
  7. 7

    Nicolas Beaulieu

    C’est tout de même comique que, dans ce texte et cette mer de commentaires, il n’y aille aucune place à des faits. Je m’explique.

    En quoi est-ce que l’artiste n’a-t-il pas le droit de proposer son opinion? Il le peut, tout comme le plombier, l’électricien, le médecin, l’employé de bureau, l’ingénieurs et le soudeur. La différence est que l’un prend son droit de parole alors que l’autre ne le fait pas.

    Mais, pourquoi cette différence? La différence vient du fait que le premier type de personne a comme mandat et raison d’être de penser plus loin que ses problèmes à résoudre ou ses tâches quotidiennes. Ces artistes ont comme rôle dans la société d’être des innovateurs intellectuellement. Et c’est pour çà que la majorité d’entre eux son de la «go-gauche». Ils se doivent d’être progressistes.

    Bien entendu, v’là pas si longtemps, les artistes avaient l’avantage d’être sous les projecteurs. Mais, comment est-ce que cet extrait vidéo nous a-t-il été livré? Par Youtube car, en 2012, les SRC, V, TVA, La Presse et etc. ont comme rôle de servir ceux qui les font vivre : Desmarais, Harper, Péladeau, etc. Et ces derniers, bien entendu, ont tout intérêt à ne pas être progressiste car la situation actuelle les places en position de pouvoir.

    Cela clot la partie sur les Artistes. Mais évite toute la question sur les frais de scolarité. La raison est double. De un, je veux que l’on puisse différencier ces deux sujets. De deux, la question des frais de scolarité est très facilement abordable. En fait, elle se résume à une seule question : Pouvez-vous me nommer UN seul point bénéfique de cette hausse?

    Si oui, j’aurai plaisir à lire vos points. Si non, et je pense que c’est le cas, il y a même pas lieu de débattre car les répercussions ne sont même pas nuancés. S’il y avait des raisons POSITIVES et des raisons NÉGATIVES, il y aurait lieu de débattre car la question en serait une de valeurs.

    Par exemple, il y a des points négatifs et positifs à l’augmentation de la limite de vitesse sur nos autoroutes. La société a décidé d’imposer la limite légale à 100km/h et la limite réelle à 117km/h. Cela est justifiable et, même si on peut ne pas être en accord, il faut avouer qu’il y a en effet des points justifiant cette limite.

    Donc voilà. Je vous invite à hausser la qualité d’un débat qui tombe bien souvent dans les abysses de la démagogie, du rapport de pouvoir, des insultes et de la tromperie.

    Reply
    1. 7.1

      Jean-Philippe Rousseau

      Excuses-moi, mais je trouve ce commentaire un peu naïf.

      Tu nous dis, dans le fond, qu’est-ce qui empêche un électricien, un médecin, qu’importe la profession de prendre la parole et d’utiliser YouTube et de faire comme les artistes ? Parce-que, pour toi, son rayonnement sera le même ? Son impact sera le même ?

      Voyons donc !

      Les artistes ont DÉJÀ les réseaux de communication avec eux… Ainsi, c’est un chroniqueur des médias qui, sans doute après avoir reçu le lien de la vidéo, l’a diffusé massivement de son côté, ce qui a été repris par d’autres médias…

      À contrario, un gars, un nobody, a fait plusieurs vidéos montrant son mécontentement des manifestations, mais aussi sur d’autres sujets… j’ai eu la chance de les voir, presque par-hasard, parce que cela n’a été repris par AUCUN média et AUCUN chroniqueur que je suis sur Twitter ou Facebook.

      Pourtant, il essaye. Pourtant, il donne son opinion… mais son problème, il n’est pas connu et donc, tout le monde s’en fout !

      Tu dis, en parlant des artistes :
      La différence vient du fait que le premier type de personne a comme mandat et raison d’être de penser plus loin que ses problèmes à résoudre ou ses tâches quotidiennes.

      On parle bien des artistes ??? Quel “mandat” ? Est-ce inclus avec le contrat de l’UDA ?

      Franchement ! Comme s’il n’y avait QUE les artistes qui pouvaient se soucier de cela ! C’est on ne peut plus faux !

      Chaque personne, qui s’intéresse à la politique, à la vie de la société… par définition, pense à l’avenir, au long-terme… ce n’est pas parce-qu’il ne pense pas comme toi qu’il n’est pas aussi soucieux de cela. De plus, comme je l’ai dit, en quoi les artistes sont-ils plus à même de maîtriser ce genre de sujets ? En savent-ils plus que les autres ? Si l’on regarde juste les erreurs et les mensonges de la vidéo, il est clair que non !

      Pour ce qui est des frais de scolarité… OÙ as-tu vu que j’étais nécessairement pour les hausses ???

      Je pense que l’éducation a un coût, c’est vrai, mais compte-tenu de la gabegie gouvernementale, il est clair qu’il faut commencer par réduire les dépenses de l’état, car nous sommes parmi les plus dépensiers, les plus endettés, mais avec des services qui ne sont pas meilleurs qu’ailleurs, contrairement à ce que l’on nous disait durant des années (mais qu’on ose moins nous dire ces derniers temps).

      Mais ce n’était pas le sujet de cet article. Cet article est là pour démontrer le déséquilibre entre la caste médiatio-artistique et le reste du monde : on écoute les premiers, on méprise les seconds.

      Reply
  8. 8

    Frederic

    Ce n’est pas au gouvernement de déterminer les coûts de l’éducation post-secondaire c’est au libre marché de le faire.

    L’éducation post secondaire n’est pas un droit mais un service qui est sujet aux lois du marché. Si j’étais au pouvoir j’abolirais le Ministère de l’éducation et toutes les subventions qui en découlent.

    Reply
    1. 8.1

      alex

      ich.
      Depuis quand les services publics sont soumis au libre marché?
      Ça te diras que les pompiers n’arrosent pas ta maison qui brûle à cause que tu leur dois 50$?
      Que l’hôpital refuse de prendre ta blonde qui viens de se casser une jambe à vélo à cause qu’elle a un peu de retard sur le remboursement de sa visa?

      Belle logique.

      Reply
      1. 8.1.1

        Frederic

        Les “services publics” tout comme la propriété publique comme tu l’appelle est une fiction gauchiste et collectiviste car le « public » en entier ne peut disposer de sa propriété comme bon lui semble car le « public » c’est tout le monde et personne en même temps. Ces « services public » vont toujours être contrôlés par une élite ou une clique qui par la suite réglementera ce public composes de citoyens dépossédés.
        Le droit à l’éducation n’existe pas, il n’y a qu’un seul droit c’est celui du libre marche c’est le droit d’étudier ou tu veux si l’Université ou le Collège t’accepte. Il n’ya pas de droit au logement il y a seulement le droit au commerce librement consenti c’est-à-dire le droit de construire sa maison ou de l’acheter. Un présumé droit n’est pas un droit si le gouvernement peut te l’enlever.

        Il n’y a pas de droits pour des groupes comme les étudiants, les femmes, les gens d’affaires, les gais, les lesbiennes, etc… il y a seulement les droits de la personne parce que les droits sont individuels a chacun de nous et pour chacun de nous en tant qu’individu peu importe le groupe auquel nous appartenons.

        Nous avons seulement droit a la vie et a la propriété et Le rôle de l’État consiste seulement a protéger ces droits donc si ta maison brûle alors oui les pompiers tout comme la police sont un service offert par l’état.

        Reply
  9. 9

    Paul-W Parent

    mardi matin 20 mars 2012. Ce matin, il n’y a plus de cause. C’est rendu au méfait public. Il y a des lois pour cela. Qu’attendent les autorités pour boucler tout ça. La LIBERTÉ c’est aussi l’application des LOIS.

    Le message: “Toute gang organisé a une impunité” alors formons des gangs pour nos poches.

    Reply
  10. 10

    cliche

    hey Jean-Philippe Rousseau vous êtes donc bien frustré! C’est triste de vous lire, si y’a des artistes assez généreux pour oser parler c’est pas pour leur p’tits nombrils mais bien pour tenter de sauver des ignorants comme vous par exemple!

    Reply
    1. 10.1

      Charles

      Des artistes assez généreux hahaha

      Tu devrais dire plutôt: Si il y a des prêtres c’est bien pour tenter de sauver les ignorants de l’enfer.

      Parce qu’ils sont en train de vouloir prendre la place de nos curés.

      Reply
  11. 11

    Nic

    Quelle analyse simplice et méprisante sur l’implication politique des artistes. La forme et le ton frôlent le ridicule et transpire une certaine haine plutôt minable.

    Mais comme toute bonne démagogie de droite, le seul but atteint ici est la division. Domage, vraiment domage !

    On repassera peut-être pour trouver quelque chose de contructif…

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2010-2015 - Québec Presse - Tous droits réservés